Notre histoire

L'apprentissage et sa réussite

Fidèle à son esprit pionnier, l’ESSEC a été la première école de commerce française à proposer la voie de l’apprentissage. C’était il y a maintenant plus de 25 ans, et cet anniversaire est l’occasion de rappeler toute l’actualité et toute la pertinence de ce modèle pédagogique qui est en perpétuelle évolution pour répondre aux enjeux de demain.

L’ESSEC a mis en place l’apprentissage au début des années 1990, offrant à ses étudiants ce lien privilégié avec les entreprises qui leur permet de bénéficier d’une première expérience de travail, ainsi que du financement de leur scolarité en même temps que d’une première rémunération. Aujourd’hui, l’ESSEC dispose d’un savoir-faire unique en France fondé sur un quart de siècle d’expérience, 6 500 apprentis formés, et un réseau de 1 200 entreprises partenaires.

En accédant à des contrats d’apprentissage, les étudiants ont vite compris la valeur ajoutée de ce modèle qui pousse l’intégration bien plus loin que le stage : les entreprises leur proposaient des missions sur long-terme à la hauteur de leurs compétences et de leurs attentes. En effet, l’engagement des apprentis dans un contrat de deux ans permettait à la fois à l’entreprise de mieux connaître leurs compétences pour leur confier des missions et des projets pertinents et aux apprentis d’intégrer la culture de l’entreprise, de développer les “savoir-être” indispensables pour mener à bien les projets dont ils avaient la responsabilité. Avec l’apprentissage, les étudiants ne partaient pas seulement à la découverte d’une entreprise et d’un secteur d’activité, ils en devenaient un acteur à part entière.Pour mieux mesurer ce que l’apprentissage a apporté en tant qu’innovation pédagogique et sociale dans une grande école de commerce française, il convient ici de revenir sur la révolution qu’a constitué l’apprentissage, après la première transformation que fut l’incorporation de stages en entreprise dans les programmes de l’ESSEC au début des années 70. Les stages en entreprises consistaient alors, et encore de nos jours, en des périodes plus courtes, de 6 mois maximum. Ce modèle très apprécié, qui repose sur la valeur pédagogique de l’expérience en entreprise intégrée dans le parcours académique des étudiants, avait été fondé sur le modèle des écoles d’ingénieur. Il s’agissait alors d’appliquer le savoir enseigné dans le cadre de l’école et d’acquérir des “savoir-faire”.

Si bien que l’introduction de l’apprentissage à l’ESSEC a permis au-delà du changement quantitatif (durée de la période en entreprise), un saut qualitatif dans l’acquisition de compétences nouvelles. L’expérience des apprentis a été si valorisée, que certaines entreprises et non des moindres, ont décidé d’accorder un avantage salarial et hiérarchique aux apprentis de l’ESSEC qu’elles embauchaient à l’issue de leur diplôme.

L’apprentissage est un élément essentiel du modèle d'éducation par expériences que l’ESSEC propose. C’est un gage de pertinence de nos programmes car il permet d’être au plus près des besoins en compétences des entreprises à l’échelle globale. C’est une réponse aux défis de l’évolution constante des métiers et de l’environnement professionnel à l’heure du digital où ces mutations s’accélèrent toujours plus. Par le lien unique qu’il crée entre étudiants et entreprises, l’apprentissage favorise également l’émergence de pédagogies alternatives.

L’apprentissage est aussi un engagement au service du modèle d’ouverture dont l’ESSEC a fait une composante essentielle de son excellence et de sa singularité. L’ESSEC se doit de rendre ses programmes de formation accessibles à tous les talents, contribuant ainsi à avoir un impact global au bénéfice des entreprises, de l’économie et de la société. L’apprentissage est un levier concret d’ouverture sociale, car il permet aux étudiants talentueux, quelles que soient leurs ressources financières ou leurs origines, d’accéder à une formation d’excellence et d’intégrer avec succès le marché de l’emploi. 

Le financement qui accompagne l’apprentissage a été décisif pour permettre à l’ESSEC de donner vie et de pérenniser son modèle pédagogique unique qui allie l’acquisition de savoirs de pointe avec le développement de savoir-faire et de savoir-être, qui sont autant de leviers majeurs de succès professionnel pour nos apprentis. 

La valorisation de l’humain que représente l’apprentissage est en cohérence avec l’une des valeurs historiques de l’ESSEC et marque la singularité du modèle de leader que notre école prépare. La dimension humaine du business qu’inculque l’ESSEC fait également écho aux attentes des citoyens qui considèrent que le rôle de l’entreprise n’est plus seulement de créer du profit, mais de le faire en créant aussi de la valeur sociale et en ayant un impact positif sur le monde

Pour incarner cette logique de co-construction, l’ESSEC entend faire de son CFA, le Centre de Formation Apprentis, un lieu d’échanges privilégiés pour les entreprises, les branches et les pouvoirs publics, afin de continuer à être une institution ambassadrice de ce modèle de formation qui allie la pertinence du terrain et la rigueur académique.

Extrait de l'ouvrage « Tous apprentis » Vincenzo Esposito Vinzi, Directeur Général de l’ESSEC